top of page
  • evelyneseignez

Qu'est-ce que la spiritualité?



En tant qu'accompagnante, que ce soit en coaching ou en formation, je me dois de me remettre régulièrement en question, d'apprendre et d'approfondir mes pratiques et ressources.


Aussi je participe à de nombreuses formations depuis que je suis à mon compte. Et je le fais avec grand plaisir pour nourrir mon esprit toujours avide de nouvelles découvertes et prises de conscience.


Dans ce cadre, je rencontre de nombreuses personnes et la spiritualité est un thème qui revient très souvent. J'ai pu observer des personnes avec une grande humilité souhaitant développer leurs capacités et des personnes ayant déjà de grandes capacités faisant preuve d'une certaine arrogance.



J'avoue avoir été parfois choquée par certains comportements, ne comprenant pas que, parfois, de tels dons puissent être en main d'un tel mépris de l'autre.


Je retiens de ces expériences deux choses:


- la spiritualité se voit dans les petits gestes, non pas dans le niveau hiérarchique ou le nombre de diplômes. Par exemple, un dirigeant d'entreprise montrant du respect et de l'attention à tous les niveaux de l'entreprise. Un autre exemple simple est la manière dont quelqu'un s'adresse à un serveur au restaurant: avec courtoisie ou avec mépris. En effet, ce n'est pas parce que nous attendons un service d'une personne qu'elle se trouve en-dessous de nous et nous au-dessus d'elle. Nous sommes tous égaux en humanité.


- Peu importe notre niveau social, notre niveau d'études, nos dons plus ou moins innés, nous avons tous quelque chose à travailler en nous-mêmes: notre foi, notre confiance en nous, nos capacités, notre humilité, notre respect de soi et d'autrui, notre non-jugement, etc. Dans l'intelligence émotionnelle, Daniel Goleman parle des 5 piliers dont la conscience de soi et l'empathie. Nous n'avons pas tous cette conscience de soi si développée et il peut être utile de prendre conscience que l'intention de la personne n'est pas d'être blessante, simplement elle n'a pas conscience de ses comportements. Peut-être n'a-t-elle pas non plus conscience de leur portée sur autrui (empathie).



Ma proposition ici est de s'observer et d'essayer d'appréhender comment nous sommes perçus par autrui. Ce que nous considérons comme normal ne l'est pas forcément dans toutes les familles, régions, cultures. 


Poser des questions à des personnes qui nous connaissent bien, confronter en douceur les opinions et les miroirs ont toujours des effets positifs dans notre propre développement.


Comment pouvons-nous dans ce cadre accueillir et être dans le non-jugement de ce qui est?



NB. Un grand merci à Julien Werner pour cette jolie photo.

4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page