top of page
  • evelyneseignez

Newsletter Novembre 2022 - Et si je pensais à moi?


Ou le syndrôme de l’égoïste !

Vraiment ? Ne serait-ce pas un mythe plutôt ?


Décortiquons !


Égoïste dans la pensée populaire correspond à quelqu’un qui ne pense qu’à lui et qui ne rend par exemple jamais service, s’occupe de son pré-carré.


Nombre de disputes de couples, tensions au travail incluent le fameux « Tu n’es (Il/Elle n’est) qu’un égoïste ! » Cela peut faire référence à quelqu’un par exemple qui va organiser son planning sans se préoccuper de ce que son conjoint/ sa compagne fait ou l’impact, dire non à une demande d’aide du collègue, parler beaucoup de soi sans demander des nouvelles. Les exemples sont multiples et je suis sûre qu’en évoquant le sujet, vous avez pensé à quelqu’un de votre entourage.


Mais sont-ils tous vraiment des égoïstes ?


Et bien, c’est plus subtil que cela ! Et je remercie Lise Bourbeau pour son éclairante définition partagée dans La puissance de l’acceptation, livre dont je vous avais parlé dans la newsletter de septembre.

Ce que Lise nous dit est ceci : Est égoïste celui qui attend de l’autre qu’il réponde à ses besoins alors qu’il n’en a pas envie et que cela peut être à son détriment.


Ex : Si j’attends de mon collègue de l’aide alors que cela va le mettre en retard dans son propre travail.

Ou si j’attends de mon conjoint qu’il m’emmène et me cherche à mon atelier alors qu’il pourrait (et voudrait) se poser ou faire des choses pour lui.


Wow ! Donc finalement l’égoïste n’est pas celui qu’on croît !

Aussi avant de traiter l’autre d’égoïste, peut-être devrions-nous d’abord nous demander si nous ne sommes pas celui ou celle qui a des attentes vis-à-vis de l’autre.


Attention, cela ne veut pas dire qu’il faut faire que pour soi et ne jamais demander ou rendre un service.


Simplement en demandant un service, cela peut dire

- que l’autre est en droit de refuser et que je ne peux pas lui en vouloir pour cela.

- Que je dois exprimer clairement ma demande sans attendre que l’autre la devine et lui en vouloir parce que justement il n’a pas deviné ce que j’avais dans ma tête et n’y a pas répondu !

- Que j’ai aussi le droit de refuser un service si je ne le sens pas sur le moment. Cela peut vouloir dire, si je le sens, de proposer un compromis si j’aimerais répondre à la demande d’aide , simplement peut-être pas au moment ou de la manière attendue.


Rappelez-vous que dans cette demande d’aide, il y a une relation équilibrée : ni bourreau, ni victime !


5 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page